[Livre] Le Journal de Carrie – Candace Bushnell

Résumé

Découvrez Carrie, ado dans une banlieue du Connecticut, rebelle rêvant du grand amour et de devenir un écrivain célèbre. Lorsque le ténébreux Sebastian débarque dans leur lycée, toutes les filles ont la tête qui tourne. Carrie aussi. Intriguant et imprévisible, Sebastian craque pour cette fille sexy aux bottes blanches et à l’humour ravageur. Mais rien ne se passe comme prévu et, après son diplôme de fin d’année, Carrie décide d’essayer de réaliser son rêve : partir à la conquête de la Grosse Pomme, où se déroulera le tome 2 de ses aventures de jeunesse.
Les fans de la série vont enfin découvrir comment Carrie la petite provinciale s’est muée en Carrie Bradshaw la célèbre chroniqueuse new yorkaise à la plume acérée, l’environnement dans lequel elle a grandi, ses premières amitiés, comment elle a découvert sa vocation, etc.

Mon avis

On y découvre, la vie « plutôt » sage de Carrie, ado, avant son arrivée à la Grande Pomme. J’ai vraiment adoré l’histoire: drôle, frai et léger. Dès les premiers pages, on se retrouve immergé dans son quotidien, ses moments de folies, sa bande de pote plutôt loufoques, sa famille. On y découvre son premier amour, ses rêves, ce qui a influencé ses choix, etc. Déjà toute jeune elle était passionnée par l’écriture et rêvait de New York. Elle s’est accrochée et a pu réaliser ses rêves.
Pour n’avoir lu que ce roman (je n’ai pas encore lu Sex And the City) et vu la saison 1, je trouve que Carrie a bien grandit et a fait du chemin depuis. Dans un sens, elle a grandit. Nous finissons tous par grandir un jour…
A certain moment, on riait avec elle, ou au contraire souffrait. Il m’est arrivé parfois d’avoir des envies de meurtre pendant la lecture. Bref mis à part ça, je n’ai pas du tout été déçu, ça m’a vraiment plu!

Moralité de l’histoire
« Les garçons, bouhhh », plus sérieusement, je dirais:
« Il faut croire en ses rêves et tout mettre en oeuvre pour les réaliser »

Et vous? L’avez vous lu? Si oui, qu’en avez vous pensé?

[Livre] Samantha, bonne à rien faire – Sophie Kinsella

samanthabonnearienfaire

Résumé

Ni soirées, ni week-ends, ni vacances, ni amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son job d’avocate d’affaires et pour la promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas, en une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres.
Désespérée, elle prend la fuite et se retrouve à la campagne ou, sur un malentendu, elle se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Micro-ondes, fer à repasser, aspirateur : Samantha découvre un monde inconnu peuplé d’objets étranges. Et ce n’est pas parce qu’on a 168 de Q.I. qu’on sait faire marcher une machine à laver !
Le bonheur est-il vraiment dans le pré ?

d’après pocket

Mon avis

Il m’aura fallu un peu plus de 6 mois mais j’en suis enfin venue à bout. A vrai dire ce n’est pas que le livre est chiant, juste que j’avais plus trop de plaisir à lire.

Je l’ai trouvé plutôt intéressant! Je me mets un peu à la place de l’héroïne Samantha qui en quittant Londres et son job d’avocate, une vie stressante qui ne lui laissait pas une minute à elle, découvre un nouveau mode de vie plus agréable. Même si elle se retrouve à devoir faire le ménage, isolé en pleine campagne, elle découvre de nouvelles choses, prend le temps de profiter de la vie et des merveilles qu’elle nous réserve. Bref, j’ai bien aimé ce livre.

[Livre] Les menteuses – Sara Shepard

LesMenteuses-SaraShepard

C’est une collection que j’aime beaucoup. Je dois avouer que le titre est assez douteux et pourtant… J’adore *_*

Petit résumé
Alison, Hanna, Spencer, Aria et Émilie semblent être les meilleures amies du monde. Elles vivent dans le plus beau quartier de la région, il n’y s’y passe jamais que des choses intéressantes, tout semble bien rangé et parfait. Même leur vie semble l’être, jusqu’au jour où mystérieusement Alison disparait.
4 ans plus tard et après de nombreuses fouillent la jeune fille n’a toujours pas été retrouvé. S’est elle enfui? A-t-elle été tué? Personne ne sait! Ou plutôt semble le savoir… et les dernières personnes à l’avoir vu, le soir de sa disparition, sont ses meilleures amies.

Bien des années plus tard, les quatre filles ont refait leur vie, chacune de leur côté et la ville semble avoir retrouvé son calme. Quand un jour, l’une d’entre elle reçoit un message plus ou moins inquiétant qui parle de trahison. Mais le plus étrange, c’est qu’il est signé A.

Lire la suite

[Manga] Lovely Complex

Présentation:

Risa, une grande perche, et Atsushi, haut comme trois pommes, sont les comiques involontaires du lycée à cause de leurs disputes légendaires. Tous deux sont complexés par leur taille et ils ont peur de ne jamais trouver l’amour… Ils en font forcément des tonnes pour faire oublier leur mal-être ! Mais un jour, Atsuhi propose à Risa de l’aider à séduire le grand et beau Suzuki, si elle accepte de lui présenter sa meilleure amie, la calme et jolie Chiharu…

Avec cette thématique de base, Lovely Complex s’impose très vite comme un manga sur la tolérance et l’acceptation de soi. Risa, complexée par sa taille, et Atsuhi, frustré par la sienne, doivent apprendre à vivre tels qu’ils sont, accepter leurs corps. Cette question reviendra de manière récurrente dans le manga, et sera la cause de bien des soucis pour nos deux héros. Par ailleurs, d’autres personnages excentriques viendront compléter cette réflexion, mais de manière toujours légère. Et c’est bien ça la force de Lovely Complex : Aya Nakahara n’alourdit jamais son propos, au contraire. C’est avec bonne humeur et simplicité que la mangaka essaie de nous faire passer son message.

En tout cas, Lovely Complex, c’est avant tout un condensé de bonne humeur et d’énergie. A l’image de Risa, l’héroïne de cette histoire, ce manga vous donnera la pêche, vous fera rire et sourire ! Elle va de l’avant, elle ne se laisse pas abattre, mais comme toutes les adolescentes de son âge, il arrive qu’elle doute d’elle-même et des ses capacités. Dans des situations comme celles-ci, elle peut compter sur ses amies pour la soutenir. De l’autre côté, il y a Atsuhi, qui s’impose bien loin des clichés habituels du shôjo manga : au revoir le beau gosse parfait qui fait craquer toutes les filles. Ici, le héros masculin est hésitant, et son modèle psychologique est construit de manière parfaitement logique : quand il trouve enfin l’amour, il ne devient pas soudainement sûr de lui. C’est au contraire à tatons que Atsuhi, mais aussi Risa, avanceront et deviendront peu à peu des pré-adultes. Et les qualités de Lovely Complex reposent justement énormément sur ses deux personnages. Au fil des volumes, on les découvre, on s’attache à eux, on rit à leurs côtés…

Bien entendu, Risa et Atsuhi sont au centre de toute l’histoire, mais les personnages secondaires ne sont pas en reste. Travesti, prof excentrique et autres personnages farfelus viendront colorer les pages de ce manga. Mais on ne peut vous parler des loufoqueries à venir dans les volumes suivants sans vous en gâcher le plaisir. Pourtant, sachez d’ores et déjà que les expressions faciales excessives et déformées d’une Risa désappointée ne manqueront pas de vous faire rire. La mangaka ne se prend pas au sérieux et désamorce toutes les situations trop fleur bleue de son oeuvre, lui évitant du même coup de tomber dans la niaiserie.

Un dessin dans la pure veine shôjo, à n’en pas douter. Le trait est fin, les personnages fringués à la mode, la mise en page dynamique. Et à l’image des couvertures aux couleurs vives et chaleureuses, toute l’esthétique de ce manga se veut très pop-art. Les illustrations des jaquettes, et éventuellement les pages couleurs qui agrémentent certains volumes devraient plaire aux amateurs. Et signalons que cette esthétique très vivante devrait pour nous être l’occasion de vous offrir fréquemment quelques goodies. A suivre…

A l’heure où un nombre innombrables de shôjo mangas vulgaires et porteurs de valeurs douteuses sont publiés en France, Lovely Complex sera donc comme vraie bouffée d’air frais et de sincérité. Sans révolutionner le genre, Aya Nakahara s’en sort toutefois brillamment, grâce à des personnages très attachants et un humour décapant, évitant du même coup pas mal de clichés inhérents au genre. Le lecteur n’a plus qu’à savourer le manga avec simplicité, et surtout sans complexe !!

d’après le site: http://www.akata.fr

Mon avis:

Bah voilà comme c’est mon manga préféré (enfin j’en ai trois ^^ Ouran High School Hanakimi et celui là, mais faut avouer qu’en Shojo je suis encore une novice >_<!!! Mais j’adore trop =p !!! Je ne connaissais pas avant, je regardais que les Naruto, FMA et Gto. Mais faut avouer que je préfère les mangas à l’eau de rose ^8^ tellement plus romantique et plus marrant!!! Puis dans ce genre d’histoire il y a toujours des héroines qui nous ressemblent ou qui ont les même problèmes relationnelles que nous ( xD) donc……. je vous le conseille il est trop mais vraiment trop trop bien (même si pendant un moment Risa n’arrete pas de pleurer. A mince j’en dis un peu trop ^^ » ! puis ce mignon comme tout perso j’adore ♥_♥ (c’est pas la 100ème fois que je le dis ? ^^ »’ sorry je m’arrête là =p )

\♥–Milya—♥/

Edit du 25/03/2011 : Cet article date de 2007.C’est dingue comme on peut ne plus avoir totalement le même avis sur une chose. Et bien mon addiction au shojo est toujours la même, cependant je porte un regard légèrement différent sur ce manga. Si vous n’êtes pas très shojo un peu gniagna passez votre chemin! Je ne dis pas que ce manga est tout le temps comme ça, mais il y a quelques passages plutot frustrant et gniagna où les persos ne savent plus vraiment ce qu’ils veulent, mais ça reste quand même un de mes mangas favoris! J’ai accroché surtout à cause du beau Ootani mais l’histoire en elle même m’a beaucoup plus, 2 adolescents qui semblent différents et qui pourtant se ressemblent beaucoup. L’une est grande, l’autre est petit, ils se prennent souvent la tête pour tout et n’importe quoi mais au fond ils ont les même gouts et s’apprécient énormément. Tout ça me laisse songeuse. Pouah, je crois que je ne suis pas totalement guérit xD

++